Atlas-Farnese-header3

La reconstruction posturale

Pourquoi ne puis-je pas faire de la musculation pour redresser mon dos ?

Il est scientifiquement démontré que la station debout ne nécessite pas de force : des électrodes placées sur les muscles du dos d’une personne debout statique ne révèlent aucune activité musculaire. Ainsi, la mauvaise façon de se tenir n’est pas due à un manque de force. Au contraire, c’est l’excès de tension qui nous éloigne de la morphologie normale. Faire de la musculation sur un muscle déjà trop tendu revient à le crisper davantage.

Au contraire, ce qui serait souhaitable, ce serait de faire baisser les contraintes musculaires. C’est elles qui nous déforment. Le corps, libéré de ces contraintes anormales, se rapproche spontanément la forme idéale. Il est construit comme cela et, si rien ne l’en empêche, il ne demande pas mieux que de se tenir normalement.

Atlas Farnèse

Que penser du sport pour soulager mon dos ?

Le sport a de nombreuses vertus : Il contribue à une bonne condition physique. Il fait partie des recommandations visant à lutter contre l’obésité. Il est un anti-stress efficace (peut-être pas lorsqu’il est pratiqué en compétition). Comment ne pas reconnaître qu’il est une école de la vie pour de nombreux jeunes : l’esprit d’équipe, le dépassement de soi, l’apprentissage de la victoire et de la défaite…).

Mais un constat s’impose : si vous avez mal au dos, le sport ne vous soignera pas. Au mieux, il peut, grâce à l’échauffement qu’il génère, masquer les douleurs. Au pire, il en rajoutera.

N’importe quelle activité physique, à fortiori le sport, va dans le sens d’une augmentation des tensions musculaires… et ce sont elles qui finissent par créer des douleurs…

Pourquoi ne dois-je pas, dans la vie courante, faire l’effort de redresser mon dos et tirer mes épaules en arrière ?

Il faut avoir toujours présent à l’esprit que si l’on s’éloigne de la morphologie idéale, c’est sous l’effet de contraintes musculaires excessives. Avoir un dos rond et des épaules enroulées n’est pas la conséquence d’un manque de force. Ce sont au contraire des tensions trop importantes qui finissent par nous attirer la tête en avant et nous écraser la nuque. Faire l’effort de se redresser et de tirer ses épaules en arrière revient à rajouter une contraction, donc une tension musculaire supplémentaire. Bien sûr, lorsqu’on réalise cet effort on est plus droit ! Mais cette correction est temporaire : dès qu’on n’y pense plus (au bout de quelques secondes !), on s’effondre à nouveau. Elle est aussi très artificielle car la façon dont on se tient ne devrait pas dépendre de la volonté. En fait, nous n’avons aucun muscle qui permette de nous redresser. Lorsqu’on fait un effort pour se tenir plus droit, l’effet observé se fait au détriment de zones vertébrales qui se creusent et se déforment encore plus.

Je ne peux dormir qu’à plat ventre, pourquoi est-ce contre-indiqué ?

Lorsqu’on dort à plat ventre, les courbures vertébrales sont exagérées : la cambrure lombaire est augmentée, le dos rond aussi. La nuque est tordue pour que la joue repose sur le lit.

Il est dommage de prendre une telle position 7 ou 8 heures par nuit alors qu’on ne bénéficie que d’une séance par semaine.

Je ne sais pas respirer. Puis-je apprendre ?

De même qu’on n’apprend pas à faire battre son cœur, on n’apprend pas à respirer. Une mauvaise respiration n’est pas le fait d’un mauvais apprentissage. Qui a un jour appris à respirer !

Si notre respiration n’est pas idéale, c’est parce sa mécanique est perturbée à cause des contraintes musculaires appliquées à la colonne vertébrale et donc à la cage thoracique (les côtes se « branchent » sur la colonne).

Faire diminuer les contraintes musculaires améliore la forme de la cage thoracique et facilite, entre autres, le jeu des muscles respiratoires, en particulier le diaphragme.

D’autres questions/réponses sur reconstruction-posturale.com, le site du Collège des praticiens de reconstruction posturale.