Calcul optimal

Le cerveau est capable de recevoir des entrées en provenance de diverses modalités sensorielles et de les combiner entre elles, suivant les règles de la statistique bayésienne. Le cerveau parvient à sélectionner une interprétation unique parmi toutes celles qui pourraient faire partie de la distribution de la probabilité, qui coïncident avec les contraintes du monde extérieur.

Une illusion visuelle peut être le résultat d’un calcul optimal : notre système nerveux essaie de faire une inférence optimale sur le monde extérieur. Les contraintes sur le problème qu’il doit résoudre font que de temps en temps, et en particulier lorsque les entrées sont appauvries, le système nerveux tombe dans une solution illusoire. Mais en moyenne évidemment, le système réalise une inférence optimale. Il est adapté au monde extérieur, et les illusions sont des situations artificielles dans lesquels on arrive à faire faire une erreur au système.

Et on comprend très bien, que cette erreur résulte d’une erreur finalement optimale.

Stanislas Dehaene — Les illusions visuelles : des inférences optimales ? Cours au Collège de France

Ma face
Ma face