Détruire une partie de soi

Quand on aime quelqu’un très fortement, on voit bien que ses défauts et ses qualités sont inséparables, et que si on enlevait l’un, on enlèverait l’autre aussi. Et on a beaucoup de mal à voir ça pour soi. Et on reste toujours avec l’idée, que grâce à un chemin, peu importe lequel, on va pouvoir se détruire une partie de soi. Et moi, si je vous disais honnêtement après 25 ans de méditation, comme cela m’a transformé … cela ne m’a pas du tout transformé comme je l’aurais voulu. Quand j’ai commencé à pratiquer, on m’aurait demandé ce que je veux obtenir par la pratique, j’aurais fait une liste de tout ce que je veux détruire en moi que je n’aime pas, et tout ce que je veux devenir comme maître parfait. Et 25 ans après, je n’ai pas du tout été transformé comme je le voulais, mais je me rends compte que ce que je voulais était basé sur une agression incroyable. Et que le chemin m’a plus appris à faire la paix avec tous les aspects de moi-même, et par là de les transformer, que de détruire certaines choses que je n’aime pas.

Le serpent se mange la queue — Ryan Sullivan
Le serpent se mange la queue — Ryan Sullivan