Mettre en pratique le pouvoir du moment présent

Ne cherchez pas la paix

Ne cherchez pas la paix. Ne cherchez pas à trouver un quelconque autre état que celui dans lequel vous êtes dans l’instant présent. Sinon vous instaurerez un conflit intérieur et une résistance inconsciente. Pardonnez-vous de ne pas être en paix. Dès l’instant où vous acceptez totalement l’absence de paix, celle-ci se métamorphose en paix. Tout ce que vous acceptez totalement vous conduit à la paix. C’est le miracle du lâcher-prise. Quand vous acceptez ce qui est, chaque moment est le meilleur qui soit. C’est cela l’illumination.

La compassion

La compassion, c’est la conscience que vous avez un lien profond avec toutes les créatures. La prochaine fois que vous affirmerez ne rien avoir en commun avec telle ou telle personne, rappelez-vous que vous avez au contraire beaucoup en commun avec elle. D’ici à quelques années, deux ans ou soixante-dix ans peu importe, vous serez tous les deux des cadavres en décomposition, puis simplement un amas de poussière, et à la fin, plus rien du tout. Cette prise de conscience vous fait humblement redescendre sur terre, et ne laisse pas grand place à l’orgueil. Est-ce pour autant une pensée négative ? Non. C’est un fait. Pourquoi fermer les yeux dessus ? Dans ce sens-là, vous et toutes les autres créatures, êtes sur un pied d’égalité total.

Eckhart Tolle

La sagesse du lâcher-prise

Pour certaines personnes, le lâcher-prise peut avoir des connotations négatives. Il peut vouloir dire : défaite, renoncement, incapacité d’être à la hauteur des défits de la vie, létargie. Cependant, le véritable détachement est quelque chose d’entièrement différent. Cela ne signifie pas : endurer passivement une situation dans laquelle vous vous trouvez sans tenter quoi que ce soit pour l’améliorer. Et cela ne signifie pas non plus que vous devez établir des plans pour transformer votre vie, ou de poser des gestes positifs.

Le lâcher-prise est la simple mais profonde sagesse, qui nous porte à laisser couler le courant de la vie plutôt que d’y résister. Et le seul moment où vous pouvez sentir ce courant, c’est dans l’instant présent. Par conséquent, lâcher prise, c’est accepter le moment présent inconditionnellement et sans réserves. C’est renoncer à la résistance intérieure qui s’oppose à ce qui est. Quand vous êtes dans un état de lâcher prise, vous voyez clairement ce qui doit être fait, et vous passez à l’action. Vous vous concentrez sur une seule chose à la fois, pour ensuite bien l’accomplir.

Quand vous lâchez prise, ce n’est pas la situation dans sa globalité que vous devez accepter, mais juste ce minuscule segment appelé instant présent. Ne concentrez pas votre attention sur les mille et une choses que vous ferez ou aurez peut-être à effectuer à un moment donné, mais plutôt sur LA chose que vous pouvez faire maintenant.

Ceci ne veut pas dire que vous ne devriez pas planifier. C’est peut-être justement LA chose à faire. Peut importe le geste que vous posez, il ne portera peut-être pas fruit immédiatement. Ne résistez pas à ce qui est jusqu’à ce que cela se produise.

Toute action n’est pas forcément une réaction

Quand vous commencez à vous disputer ou à entrer en conflit avec votre partenaire ou un proche, observez d’abord à quel point vous vous tenez sur la défensive, lorsque l’autre attaque votre position. Ou sentez la force de votre propre agressivité lorsque vous attaquez la position de l’autre personne. Remarquez votre attachement à vos points de vue, à vos opinions. Percevez-bien l’énergie mentale et émotionnelle derrière votre besoin d’avoir raison et de donner tort à l’autre. C’est l’énergie de l’ego. Vous la conscientiserez en la reconnaissant, en la sentant le plus totalement possible. Puis un jour, vous réaliserez soudainement au beau milieu d’une dispute que vous avez le choix, et déciderez peut-être tout simplement de ne pas réagir, juste pour voir ce qui se passe. Ainsi, vous lâchez prise.

Si vous vous sentez soudainement très léger, dégagé et profondément en paix, c’est le signe indiscutable que vous avez vraiment lâché prise. Regardez alors de près ce qui se passe chez l’autre personne, quant à la position qu’elle défendait lorsque vous ne donnez plus d’énergie à cette dernière en lui résistant. Quand l’identification aux prises de position est éliminée, une véritable communication s’instaure.

La non-résistance n’est pas nécessairement synonyme d’inaction. Tout ce que cela veut dire, c’est que toute action n’est pas forcément une réaction.

Réveille-toi, sors de ta tête, soit présent !

Extrait du livre audio « Mettre en pratique le pouvoir du moment présent »