Nouvelle Terre

La plupart des gens sont si totalement identifiés à la voix dans leur tête – cet incessant flot de pensées involontaires, compulsives, et d’émotions les accompagnant, que nous pourrions dire qu’ils sont possédés par leur mental. Aussi longtemps que vous êtes inconscient de cela, vous prenez le penseur pour ce que vous êtes. Mais il s’agit en fait de l’ego. Nous lui donnons le nom d’ego, car il y a un certain sens de soi, de je (ego) dans chaque pensée, chaque souvenir, chaque interprétation, opinion, point de vue, réaction, émotion. Spirituellement parlant, il s’agit d’inconscience. Il va sans dire que votre pensée, c’est-à-dire le contenu de votre mental, est conditionné par votre passé, autrement dit par votre éducation, votre culture, votre famille, etc… Le coeur de toute activité mentale consiste en un certain nombre de pensées, émotions et réactions répétitives et persistantes auxquelles vous vous identifiez le plus. Cette entité, c’est l’ego lui-même.

Le plus souvent, quand vous dites « je », c’est l’ego qui parle, pas vous. L’ego est fait de pensées et d’émotions, d’un fatras de souvenirs auxquels vous vous identifiez en tant que « moi et mon histoire », de rôles habituels que vous jouez sans le savoir, d’identifications collectives comme la nationalité, la religion, la race, la classe sociale ou l’allégeance politique. On trouve également dans l’ego des identifications personnelles non seulement aux possessions, mais également aux opinions, à l’apparence extérieure, aux vieux ressentiments, aux concepts de vous comme étant mieux ou moins bien que les autres, aux réussites et aux échecs.

Même si le contenu de l’ego varie d’une personne à une autre, sa structure est toujours la même. Autrement dit, les egos ne diffèrent que superficiellement et sont, au fin fond, tous pareils. En quoi sont-ils tous pareils ? En ce qu’ils se nourrissent tous d’identification et de division. Quand vous vivez par le truchement du moi créé par le mental fait de pensées et d’émotions qu’est l’ego, le fondement de votre identité est précaire parce que, de par leur nature, les pensées et les émotions sont éphémères. C’est ce qui fait que chaque ego se bat continuellement pour survivre et qu’il essaie de se protéger et de se renforcer.

Pour maintenir la pensée « Je », l’ego a besoin de la pensée opposée « l’autre ». L’idée de « je » ne peut survivre sans l’idée de l’ « autre ». Les autres sont surtout « autre », quand je les considère comme mes ennemis. En bas de l’échelle de ce scénario inconscient de l’ego, on trouve l’habitude compulsive de se plaindre des autres et de leur donner tort.

Extrait du livre audio « Nouvelle Terre »