Etre et Faire

Vous êtes libre de renoncer à votre malheur, dès l’instant où vous le reconnaissez comme non intelligent. Une relation véritable en est une qui n’est pas dominée par l’ego. Il y a une attention vigilante, la présence et une ouverture envers l’autre personne, sans aucun vouloir. Ceci est obligatoire pour qu’une relation soit authentique.

Quand vous écoutez, regardez, touchez ou aidez votre enfant, soyez vigilant, calme et totalement présent : ne désirez pas autre chose que le moment tel qu’il est. De cette façon, vous faîtes de la place à l’être. Vous êtes la vigilance, la quiétude, l’être-là qui écoute, touche, parle. Vous êtes l’être derrière le faire. Et il en va de même avec toutes les relations : le champs de conscience créé en vous deux devient la principale raison d’être de l’interaction : cet espace de conscience devient plus important que ce dont vous parlez, plus important que les objets ou les pensées.

L’être humain devient plus important que les objets de ce monde.

Cela ne veut pas dire que vous négligez ce qui doit être fait sur le plan pratique. En réalité, le faire se déroule non seulement plus facilement mais plus puissamment, lorsque la dimension de l’être est reconnue.

Extrait du livre audio « Unité avec toute vie »

Mains