Etre sans projet

Méditer, c’est déjà prendre une posture : on ne se contorsionne pas ; on s’assied simplement, sur un coussin ou sur une chaise, peu importe. Le dos droit. La posture en fait, se résume à cela : se tenir droit et peser de son poids. C’est très inhabituel en réalité pour nous. On connait des tas de postures : on peut se tenir comme un militaire, comme un clown, comme un médecin, comme un lâche, comme un héros. Mais s’asseoir simplement droit, sans ni s’avachir, ni se raidir, ne pas chercher à être quelque chose ou quelqu’un.

Peser simplement de son poids sur le coussin, c’est être sans projet, ni espoir, ni crainte.

Lorsqu’on écoute un discours sans intérêt, on ne pèse pas de son poids. On pèse des tonnes. On est avachi, écrasé par l’ennui. Lorsqu’on passe un entretien d’embauche ou qu’on vit une expérience stressante, on ne pèse pas de son poids, on n’est pas assis. On est perché, et on est prêt à sursauter à la moindre question. Ainsi prendre simplement une posture droite et digne, sans projet, c’est quelque chose de révolutionnaire….

Dans le cadre du colloque « Au-delà du moi, la liberté ? », à voir sur Philosophies.tv

Vous ne pouvez pas devenir un Buddha, c’est non-vous qui va atteindre l’éveil.

— Chögyam Trungpa Rinpoché

Cabanes à oiseaux – Jardin de la maison du sable – Les Mathes, France