Nous ne sommes que poussières d’étoiles

Cette formule est-elle poétique ou cache-t'elle une réalité décrite par la Science ? Hubert Reeves, dans son livre Poussières d'étoiles, nous explique l'unicité de la matière et les débuts de l'Univers :

Le premier laboratoire de la Nature occupe l’univers tout entier. Il fait intervenir la force nucléaire. Un millième de seconde environ après le début de l’univers, les quarks se combinent trois par trois pour donner des protons et des neutrons (c’est-à-dire les nucléons). C’est, à notre connaissance, le premier chapitre de l’organisation de la matière. A partir de cette synthèse des quarks, les nucléons sont des systèmes organisés.

Un million d’années plus tard, la force de gravité entre en oeuvre. Cette fois, l’univers devient un laboratoire de gravité. La purée universelle se scinde et se fragmente. Ici et là, des espèces de grumeaux se forment. Ce sont les galaxies. Dans ces grumeaux, d’immenses masses de matière se rassemblent, se condensent et donnent naissance aux étoiles.

La condensation de cette matière provoque un accroissement rapide de sa température. Les étoiles deviennent à leur tour des laboratoires, mais cette fois de physique nucléaire … Ici, protons et neutrons se combinent pour donner des noyaux atomiques. Ces noyaux formeront plus tard le coeur de tous nos atomes familiers : le carbone, l’azote, l’oxygène, le fer, le cuivre, le plomb, l’or, etc. Il y en a une centaine, dûment répertoriés dans tous les livres de physique et de chimie. Au coeur des étoiles, la température atteint des millions et même des milliards de degrés. Ces températures sont nécessaires pour que les noyaux se forment, et ces noyaux sont nécessaires pour que les molécules de notre corps existent. Voilà en quoi les étoiles et leurs propriétés extravagantes nous concernent. Tous les noyaux des atomes qui nous constituent ont été engendrés au centre d’étoiles mortes, il y a plusieurs milliards d’années, bien avant la naissance du Soleil. Nous sommes en quelque sorte les enfants de ces étoiles.

Nous ne sommes que poussières d’étoiles.