La gravitation quantique — reconcilier les deux infinis

Conférence très vivante, très agréable à écouter et absolument passionnante de Jean-Pierre Luminet, donnée à l'Université de Montréal. La première partie raconte l'histoire de l'astronomie sur 25 siècles (superbe). La deuxième explique les cadres théoriques de l'astrophysique moderne (merveilleux) :

Aucune théorie n’est parfaite. La Science ne nous décrira jamais la vérité ultime du Monde. Ce n’est qu’un modèle, plaqué au mieux sur le Réel. La Relativité Générale [qui décrit l’infiniment grand, régi par la gravité] est incomplète . La Physique Quantique [qui décrit l’infiniment petit, régi par les forces fortes, faibles & éléctromagnétiques] est incomplète. Tant qu’elles agissent dans des domaines différents, on pourrait s’en contenter. Mais avec la cosmologie & l’astrophysique, on a à faire avec des situations où les deux ont à se mélanger : les trous noirs & le Big Bang. Dans ces deux cas de figure, on a à la fois des grandes masses, mais dans des volumes très petits. On a à la fois de la gravité & de la physique quantique. Pour vraiment résoudre les mystères ultimes du Big-Bang, deux voies sont aujourd’hui possibles et mènent à des impasses :

– Est-ce que c’est un point infinitésimal, comme le dit la Relativité Générale ? Evidemment non. C’est absurde que tout sorte d’un point infiniment petit. Ca doit sortir au moins d’une petite boite, mais pas d’un point. La Relativité Générale est incomplète.

– Peut-on se passer des phénomènes gravitationnels pour décrire le Big-Bang ? Evidemment non. La Physique quantique est incomplète.

Donc, il faut élaborer une théorie unifiée, que l’on va appeler, la théorie de la Gravitation Quantique . C’est le grand enjeu de la physique théorique du XXIe siècle : unifier ces deux conceptions du Monde.

Conférence à écouter dans l’iTunes Université : première partie & deuxième partie (une heure chacune).

Kandinsky – Jaune Rouge Bleu