La libération spirituelle

C’est un peu comme lorsque vous jetez quelque chose au feu pour l’alimenter et lui permettre de grandir. Le corps de souffrance devient alors un carburant pour votre présence, et maintenant il y a l’immensité de votre présence et de temps à autre des ilots de souffrance qui apparaissent ça et là. C’est ce qu’on appelle la libération spirituelle.

C’est un processus tout simple qui consiste à dépersonnaliser la souffrance et à réaliser qu’on ne retrouve personne à l’intérieur d’elle. C’est une fiction de croire que mon identité réside dans ce moi souffrant. Il s’agit de la souffrance humaine en général, pas de la mienne.

Toute cette transformation globale de la conscience dans laquelle nous sommes impliqués consiste à dépersonnaliser votre sentiment d’identité afin que ce dernier ne soit pas prisonnier d’une image, cette image d’un petit moi, ce moi personnalisé et étroit qui traine son passé et son futur, tous deux très chargés de problèmes.

Mais vous êtes en train de faire le saut. Le petit moi se dissout. Voilà ce qui fait la beauté de cette transformation et sa simplicité. Le corps de souffrance devient votre meilleur allié dans l’émergence de la présence parce que cette énergie qui est emprisonnée dans le corps de souffrance, deviendra le carburant qui alimentera la croissance de la présence.

La présence va transformer la souffrance en carburant pour alimenter sa propre essence, si vous me permettez l’expression. En conclusion, si vous avez un corps de souffrance très chargé, vous êtes très chanceux. Si vous possédez un corps de souffrance plutôt léger, il y a quand même une petite lueur d’espoir pour vous !

Avec la fin de la vieille conscience humaine, l’humanité parvient au terme de la souffrance. Nous avons suffisamment souffert en tant qu’espèce. Nul besoin de souffrir davantage pour devenir libre. Vous en avez assez eu.

extrait du livre audio « L’épanouissement de la conscience humaine »

La-liberation-spirituelle