L’espoir d’une paix perpétuelle

Nous savons depuis très récemment que nous sommes embarqués dans un navire – en fait depuis que la Terre a été photographiée depuis l’espace dans son entièreté. La Terre est notre bateau, et nous en sommes l’équipage. Nos rapports humains ont été définis dans la rivalité, dans la guerre de tous contre tous. Nous sommes un équipage en train de se disputer à mort, entre soi. Tout à coup, il faut colmater une brèche dans la coque du navire – les problèmes environnementaux. Tous s’arrêtent de se battre pour tenter de colmater la voie d’eau. Il est possible que les plus grands dangers environnementaux d’aujourd’hui soient une très bonne nouvelle. C’est peut-être quelque chose comme l’annonce d’une sorte d’espoir de paix perpétuelle.

Etats Généraux du Renouveau de Grenoble, janvier 2011