La posture de vie

La posture abandonnée du tonus abdominal et périnéal peut être une constante : je peux être tout le temps comme ça sans le savoir. Ce que je vais constater, c’est que j’ai mal au dos, mais sans savoir pourquoi.

Donc, pour changer ça, moi j’agrippe très légèrement le sol avec les orteils. Mon équilibre plantaire étant devenu parfait, je me suis redressé complètement. Mon tonus est là. Vous voyez : je suis passé de quelque chose de mou à quelque chose de porté. J’ai pas rentré le ventre, mais je me porte.

Et ce tonus abdominaux-périnéal fin, cette présence de base du tonus abdominal et périnéal, c’est l’épicentre de tout l’équilibre corporel : dès qu’on recrute le tonus abdominal, les appuis plantaires sont parfaits et on a un redressement total de la posture. L’important, c’est de le recruter le plus souvent possible, de pas lâcher cette posture de vie.

C’est vraiment une posture de vie.