La présence : porter la verticalité

Là, on est vraiment dans un travail qui vous amène finalement à être debout autrement, c’est-à-dire à partir des pieds et vous portez votre verticalité. L’intérêt aussi, me semble-t’il et par expérience, c’est qu’à partir du moment où l’on est beaucoup plus dans une verticalité qui est portée vers le haut, plus on occupe correctement l’espace : on se porte et on ne subit pas une posture.

On se porte à partir des pieds : les pieds portent toute la posture, créent une verticalité qui part du bas et qui monte, et à ce moment-là, on a une sensation de l’espace qui change.

En haptonomie, on parle d’un développement de la présence. Tout ça, ça permet de travailler la présence, la présence étant un état neuro-musculaire, je dirai … d’entiéreté du tonus et de la vigilance. C’est ça la présence.