La valeur ajoutée est toujours anxiogène

A quoi sert le management ?

Il sert à ajouter de la valeur ajoutée en faisant faire aux équipes ce qu’elles ne feraient pas spontanément. Quand le management joue son rôle, il déclenche des émotions négatives avec ses équipes, puisqu’il fait faire aux collaborateurs ce qu’ils ne souhaitent pas faire spontanément. Ajouter de la valeur, cela ne va jamais de soi. Il faut prendre des initiatives et parfois on peut avoir faux donc ça génère du stress. La valeur ajoutée est toujours anxiogène. Et quand ce stress n’est pas reconnu, il devient détresse, d’où la souffrance au travail.

man on rock

Maintenant, quand le management reconnait l’effort, reconnait le stress éventuel des individus, reconnait la valeur ajoutée (« je sais que c’était pas facile, je sais que tu en as sué, mais tu as réussi. »), alors comme dit le psychologue Christophe Dejours, la reconnaissance est recyclée dans la construction vertueuse de l’identité au travail. Et donc, on se sent bien. Et donc la relation devient positive. Quand le manager reconnait les efforts, la relation devient positive.

La relation entre un manager et ses équipes est soit négative, soit positive, soit négative puis positive, soit positive puis négative, mais ne peut en aucun cas être celle de l’indifférence. Si vous ressentez de l’indifférence avec votre manager, cela veut dire que le manager ne fait pas son boulot.

Je ne ressens de l’indifférence chez les gens, que s’ils ne font aucune différence pour moi, c’est-à-dire s’ils n’ont aucun impact.

Si le management n’intervient pas, c’est qu’il ne créé pas de valeur, car sinon il y aurait des relations soit positives soit négatives.