L’acceptation

Quand vous ne pouvez pas prendre plaisir à ce que vous faites, vous pouvez au moins accepter que c’est ce que vous avez à faire. Accepter veut dire que, pour l’instant, c’est ce que cette situation et ce moment exigent que je fasse. Alors, je le fais volontiers.

Nouvelle-Terre

Nous avons déjà longuement parlé de l’importance de l’acceptation intérieure des événements. L’acceptation de ce que vous avez à faire n’en est qu’un autre aspect. Par exemple, vous ne prendrez pas de plaisir à changer un pneu crevé la nuit, sous la pluie et en rase campagne. Sans parler d’enthousiasme ! Par contre, vous pouvez changer votre pneu dans une attitude d’acceptation. Quand vous posez un geste dans une attitude d’acceptation, cela signifie que vous êtes en paix pendant que vous le faites. Et la paix est une fréquence vibratoire subtile qui passe dans ce que vous faites.

Superficiellement, l’acceptation peut ressembler à de la passivité. En réalité, elle est active et créative du fait qu’elle amène quelque chose d’entièrement nouveau en ce monde. Cette fréquence vibratoire subtile de paix est la conscience. Et une des façons dont elle peut se manifester en ce monde, c’est par l’action empreinte de lâcher-prise, dont un des aspects est l’acceptation.

Si vous ne pouvez pas accepter ce que vous faites ni y prendre plaisir, arrêtez-vous. Sinon, cela veut dire que vous ne prenez pas la responsabilité de la seule chose dont vous pouvez vraiment prendre la responsabilité et qui est également la seule chose qui importe vraiment, c’est-à-dire votre état de conscience. Et si vous ne prenez pas la responsabilité de votre état de conscience, vous ne prenez pas non plus la responsabilité de votre vie.