L’acceptation globale

Je ne crois pas à l’avénement d’un techno-totalitarisme. Je crois que ce sera la toute puissance de la technique souhaitée par tout le monde, car les gens sont prêts à tout accepter pour moins souffrir, moins vieillir et moins mourir : on voit bien que les gens sont prêts à accepter une dernière chimiothérapie pour gagner quelques semaines de vie quand ils ont un cancer. Ils sont prêts à avoir un Karma pour vivre quelques semaines ou quelques mois de plus.

En réalité, ce n’est pas un totalitarisme qui nous guette, c’est un toboggan technologique accepté par 99% de la société. Certains imaginent que la technologie va être portée par un fascisme technologique, alors qu’en fait, on va être face à une demande massive de la société.

Nicolas Poussin - Saint-Jean le Baptiste baptisant des gens - 1635
Nicolas Poussin – Saint-Jean le Baptiste baptisant des gens – 1635

Si les transhumanistes avancent sans livrer bataille, c’est parce que l’opinion est déjà conquise. L’opinion est déjà d’accord. Elle ne souhaite même pas entrer dans la discussion : y’a-t’il eu une seule discussion en France, sur le fait de savoir si le cœur artificiel était une bonne chose ou une transgression inacceptable ? Il n’y a pas eu de débats. 100% des français sont favorables à cette transgression technologique, qui va sauver plein de vies. Pourtant, c’est bien fabriquer un homme cyborg. En réalité, ce n’est pas un mécanisme fasciste, c’est une acceptation globale par la société, qui ne réfléchit pas aux conséquences à long terme des micro-choix technologiques qu’elle fait jour après jour.