L’alchimie intérieure : la transformation des émotions

Le foie et la vésicule biliaire sont reliés à la colère

Quand le foie est trop occupé avec les émotions, il ne peut plus s’occuper de nettoyer le sang, de le purifier. Et donc c’est important pour nous de savoir comment nos émotions sont équilibrées. On a plusieurs chemins mais quand on en vient au corps, on ne sait plus trop comment faire. Les émotions négatives, c’est en fait une transformation de positif et de négatif. Une jeune personne qui a une grosse colère, peut vraiment exprimer une forte colère. Un vieil homme, qui est fatigué et malade, n’aura plus trop d’énergie pour exprimer sa colère. La colère a besoin d’énergie.

Prométhée - Theodore Rombouts - XVIIème siècle
Prométhée – Theodore Rombouts – XVIIème siècle

Le taoïste dit : regardez, la vésicule, c’est du matériel. Quand quelqu’un met un autre en colère, il prend la force de vie pour la changer en colère. Quand une personne devient vraiment en colère, il peut tuer quelqu’un. Une très grande colère peut faire des désastres. Le foie, c’est du matériel. Quelque chose active la matière, comme le bois qui s’enflamme devient feu. C’est un changement de la matière en immatériel.

Et ce feu, qu’en fait-on ? Si on met le feu dans la maison, cela brûle la maison. Si on met le feu dans la cuisinière, cela cuit vos aliments, chauffer la maison et vous donner la vie. Comment transformer la colère en bonté, en gentillesse, en bonheur, en amour ?

C’est l’alchimie intérieure.

Promethee-detail

Quand le foie produit de la colère, on peut à nouveau transformer la colère en gentillesse, en bonheur. On transforme le négatif en positif. Si vous comprenez l’équilibre Yin Yang, si vous comprenez que le matériel se transforme en immatériel, et que l’immatériel peut à nouveau se transformer en immatériel, alors on vient à l’intérieur de soi pour transformer cette émotion en joie, en bonheur, en gentillesse.C’est comme lorsqu’on recycle nos poubelles. Quand on mélange tous nos détritus ensemble sans les trier, cela sans mauvais, des bêtes se mettent dedans, … Mais si vous vous asseyez et que vous commencez à trier vos déchets, vous pouvez mettre au compost les déchets végétaux, et mettre de côté ce qui est toxique.

Pour les émotions, c’est exactement la même chose. Est-ce que je vais faire monter la colère, jusqu’à ne plus avoir d’autre choix que de te tuer ? C’est vraiment le plus gros problème dans nos sociétés. On doit vraiment trouver un chemin différent. Si on a de la colère ou de la haine pour une personne, on doit pouvoir récupérer l’énergie perdue et qui n’est pas toxique, et la recycler. On doit pouvoir écarter ce qui est toxique, sans toutefois éliminer la personne. On peut supprimer l’émotion que cette personne provoque en nous. Et donc, la première chose est de différencier la personne de ce qu’elle provoque en vous.