Le chômage ultra-massif

Qu’est-ce qui va rémunérer le travail ?

Sauf cas exceptionnel, ce ne sera pas le salariat. Ce ne sera pas l’emploi. Ça le sera, mais d’une manière régressive, et ce type de rémunération sera de plus en plus exceptionnel. Ce qu’on a essayé de montrer à l’IRI au mois de décembre dernier, c’est que nous passons à l’automatisation généralisée et intégrale : Généralisée veut dire pour tous les domaines de production, dans tous les secteurs économiques. Maintenant, l’automatisation est partout. Et intégrale signifie qu’on a intégralement plus besoin de force de travail. On peut se passer d’êtres humains. On n’en a plus besoin dans de très nombreux secteurs. Si on les trouve encore aujourd’hui, et bien c’est parce qu’il faut maintenir le système, le cercle plus ou moins vertueux et plus ou moins malsain de la consommation. Mais dans les faits, on n’en a plus vraiment besoin. Pas dans tous les secteurs, heureusement, mais dans de très nombreux secteurs.

Maintenant, voyez ce qu’est en train de produire Amazon. Amazon est passé à l’acte, c’est-à-dire qu’il est en train de robotiser intégralement ses entrepôts. C’est prévu comme cela depuis le départ, depuis quinze ans, mais ils ne le concrétisent que maintenant.

En ce moment, je supervise un film qui est en train d’être tourné là-dessus. Et bien, quand vous regardez un entrepôt d’Amazon entièrement automatisé, c’est très très impressionnant : il n’y a absolument plus du tout d’employés. Et tout se fait de manière absolument automatique. Et ça marche très très bien. Ça marche même probablement mieux qu’avec des employés. Ça, c’est ce que j’appelle l’automatisation intégrale.

Robot8

Maintenant, Amazon se décide à y passer. Foxconn en parle. Par ailleurs Arnaud Montebourg lance un plan de robotisation, puisque c’est l’annonce officielle du ministère du redressement productif. Il va évidemment y avoir des économies d’échelle qui vont se faire, et le prix des robots va être divisé par deux, par trois, par dix, par cent. Et finalement, cela va être le chômage ultra-massif.

Le-chomage-ultra-massif

Cela veut dire qu’on ne peut plus faire reposer la société sur l’emploi salarié. C’est une folie de raconter cette histoire. Cela ne veut pas dire qu’il faut se précipiter dans l’automatisation généralisée à toute vitesse. Non, moi, je suis puor les résistances au changement, quand on n’est pas prêt au changement. A ce moment-là, faut prendre des mesures transitoires. Mais il faut savoir que ces mesures ne sont que transitoires. De toute façon, on ne pourra pas les tenir. On les tient un certain temps. En pendant ce temps qu’on se donne, il faut faire des transformations, parce que sinon, c’est la mort. C’est fini à jamais.

Kiva-Systems