Le corps est le lieu d’apprentissage de la complexité

L’apprentissage de la systémique, ça commence par le corps humain. A se décorporéiser, on quitte le lieu d’apprentissage de la complexité. Je crois à la parabole, qui date historiquement de Matrix. Matrix ne fait que décrire ce dans quoi on est. Matrix n’est pas du futur. La décorporéisation des individus, leurs difficultés incroyables à vivre aussi bien la sexualité que la relation à autrui, c’est du quotidien. La complexité managériale, elle passe par le fait qu’on ne soit pas dans la tête d’abord, qu’on ne soit pas simplement dans l’empathie affective, mais qu’on redescende dans le présent de la relation à l’autre. C’est ça, la mesure d’une entreprise.