Les incestes sacrés

A un moment dans l’Histoire, les hommes se sont rendus compte que pour engendrer, il fallait la semence d’un mâle. Les hommes ne l’ont pas toujours su : très loin dans l’Histoire, on voyait que la génération se faisait par la femme. Certaines tribus le croyaient encore au XXème siècle.

La femme était engrossée par le vent, ce qui d’ailleurs me rappelle curieusement le scénario de la Vierge Marie : la Vierge Marie, enfantée par l’Esprit Saint. Il faut rappeler que l’Esprit, c’est spiritus, et spiritus a à voir avec respirare. Autrement dit, l’esprit, c’est un souffle. La Vierge a été enfantée par un souffle. On a longtemps cru, c’est vrai, que les femmes pouvaient engendrer par elles-mêmes. C’est là où on voit précisément dans les civilisations antiques, à quel point cela faisait réagir :

Zeus et Hera - James Barry, 1799
Zeus et Hera – James Barry, 1799

La théogonie d’Hésiode, par exemple, nous explique bien que Zeus peut enfanter Dyonisos et Athéna, mais Héra, sa soeur et épouse, ne peut enfanter que des monstres. L’homme donne lieu à la gloire de l’Univers : Athéna, c’est celle qui est la patronne d’Athènes, la patronne de l’intelligence en temps que telle, alors qu’Héra ne peut enfanter que des monstres. Autrement dit, une femme, cela ne peut enfanter que des monstres.

On voit très bien, que c’est une relecture de la mythologie du point de vue des hommes. Oui, surtout à partir du moment où ils ont su que les hommes étaient partie prenante dans l’engendrement par la fécondation. Tant qu’on ne le savait pas, l’homme n’avait pas beaucoup de place. Est-ce que nous pouvons en rester là ?

La Vierge Marie

Relisez Dante, c’est extraordinaire : dans la Divine Comédie, il parle de la Vierge comme la fille, la mère et l’épouse de Dieu. Si on n’est pas dans l’inceste sacré, je me demande dans quoi on est. Il a raison : elle est la mère du Christ, donc elle est la mère de Dieu, si on croit évidemment dans le dogme de la Trinité, proclamé par Chalcédoine.

Mais si elle est la mère du Christ, si elle la mère de Dieu, elle est l’épouse du père. Donc, elle est la fois, la mère et l’épouse du divin. Et en même temps, elle est la fille, dans la mesure où elle est une créature humaine. Donc, effectivement, nous sommes en plein inceste. Mais là, je pense que les chrétiens n’en ont pas une conscience très claire. Disons qu’ils sont dans l’inceste sacré.

Vierge à l'enfant - Giovanni Salvi, XVIIème
Vierge à l’enfant – Giovanni Salvi, XVIIème