Les intuitions mathématiques

Tout enfant a vocation à aimer les mathématiques. Nous avons tous ces représentations mentales, qui sont motivantes et qui nous permettent d’avoir des intuitions en mathématiques. Nous allons les développer ou pas, mais au départ, elles sont là.

Fractales

Nous devons piquer la curiosité des enfants. Nous devons absolument les motiver par des situations concrètes. Et je pense qu’il faut que l’éducation nationale propose aux enfants et aux enseignants des matériels intéressants non pas pour enseigner un point très précis, mais pour fournir un environnement de classe qui est enrichissant pour l’enfant. Là encore, on rejoint la recherche en neurosciences très fondamentale qui montre que l’environnement enrichi pour l’enfant conduit à un cerveau beaucoup plus développé.

Enrichir l’environnement de la classe, permettre à l’enfant d’aller jouer avec des objets mathématiques, et progressivement évidemment augmenter la difficulté de ces objets mathématiques. Je pense qu’on sous-estime la compétence des enfants en mathématiques. Je pense qu’on est sur cette vision très constructiviste, où il faut vraiment qu’il passe par le B.A.-BA et puis ensuite, on va aller vers le haut. C’est pas comme ça. Les enfants ont des intuitions fortes dans des domaines, où on ne les attend pas : par exemple dans le domaine statistique.

Fractales-middle

Il faut que les challenges qu’on leur propose en classe soit à la hauteur de leur compétence. Il ne faut pas hésiter à leur proposer des choses difficiles. En ce qui concerne les mathématiques, la première chose est de faire réfléchir les enfants. Ce sont eux qui réfléchissent, et qui éventuellement réfléchissent entre eux, et se transmettent des connaissances, ce qu’ils ont compris, etc… C’est pas nous qui les remplissons d’un savoir mathématique. C’est eux qui recréent mentalement, avec notre aide évidemment, le savoir mathématique sur la base d’intuitions qu’ils ont dès le départ.

Fractales-footer