Les leçons d’humanité

Dans Wall-E, ce sont les machines qui donnent une leçon d’humanité à l’humanité. Le robot Wall-E est une sorte de musée de l’Homme. Il est le dernier dans la galaxie, puisqu’on voit que les êtres humains qui dérivent dans une espèce d’astronef, sont complétement apathiques, anesthésiés, plus capable de s’émouvoir ou de ressentir quoi que ce soit. Le dernier à contenir des affects, c’est Wall-E. Est-ce qu’il les ressent ? On ne sait pas ça. Il les reproduit, il les mime. Mais est-ce qu’il les ressent ? C’est déjà la question de 2001, l’Odyssée de l’espace. […]

Le problème est que chez Pixar, on se demande si les hommes ressentent encore quelque chose. Notamment dans Wall-E, mais pas que dans Wall-E. Dès Toy Story, et d’un certain point de vue, dans tous les films de Pixar, c’est toujours ou très souvent, le non-humain qui donne des leçons d’humanité aux hommes :

  • Les jouets sont fidèles, les hommes ne le sont pas.
  • Les voitures dans Cars vont défendre la campagne, la ruralité, alors que c’est l’autoroute qui a foutu en l’air l’humanité.
  • Etc…

wall-e-feature