L’Univers observable est plat

L’inflation cosmique

L’inflation cosmique, c’est l’idée que l’Univers avant le mur de Planck, a vu sa taille multipliée par 10 puissance 50 en 10 puissance moins 30 secondes. Un truc assez sérieux … qui est une hypothèse qui avait faite par des théoriciens en 1981 justement pour rendre compte de deux faits d’observation, qui sont bizarres : le premier, c’est que l’Univers est plat. Plat ne veut pas dire plan. Je n’ai pas dit que l’Univers était à deux dimensions. Plat veut dire sans courbure : si vous prenez trois galaxies quelconques, elles forment un triangle dans l’espace. Et si vous mesurez la somme des angles de ce triangle, vous trouvez 180° comme c’est le cas en géométrie Euclidienne, alors qu’en géométrie courbe, si vous tracez un triangle sur un ballon par exemple, la somme des angles n’est pas 180°. Donc, tout se passe comme si l’Univers était plat. Pourquoi ?
La courbure pourrait être négative ou positive, n’importe quelle valeur. Pourquoi c’est pile zéro ?

L’autre propriété, c’est que l’Univers est homogène : quelque soit la direction dans laquelle on regarde, on voit les mêmes choses. La lumière fossile est isotrope, etc …

Il y a des théoriciens, qui ont émis l’hypothèse qu’il y a eu cette inflation, et cette inflation permet de comprendre les deux choses qui semblent miraculeuses sans l’hypothèse de l’inflation :

La platitude

L’inflation vous dit simplement que l’Univers observable n’est qu’une toute petite partie de l’Univers réel. Vous êtes comme à la surface d’un ballon, ou même à la surface de la Terre disons, et localement, vous avez l’impression que l’espace qui vous entoure est plat. On a longtemps cru que la Terre était plate. Quand vous êtes à la surface d’un ballon, vous avez l’impression qu’il n’y a pas de courbure.

L’hypothèse de l’inflation permet de comprendre que si l’Univers est plat pour nous, c’est non pas parce qu’il est vraiment plat, mais c’est parce que l’Univers, qui nous est accessible (l’Univers observable) est une toute petite partie, tellement petite que la courbure généralisée nous est masquée. C’est une idée séduisante, mais qui reste encore à démontrer.

L'univers-observable-est-plat