Mouvements

Comment agissons-nous ? Comment réalisons-nous nos actions ?

Lorsque vous réalisez des gestes dans la vie de tous les jours, vous êtes capables de corriger vos actions en temps réel de manière extrêmement rapide. Par exemple, lorsque vous marchez et qu’il y a un obstacle, vous allez pouvoir modifier votre pas. Et très rapidement, on se rend compte qu’il y a un problème : la vitesse avec laquelle vous modifiez vos actions ne peut pas être expliquée uniquement si vous faites vos actions puis vous mesurez les conséquences de vos actions et ensuite vous les corrigez.

Mouvements

Comme ça est né l’idée interne que lorsque nous faisons une action, non seulement nous la réalisons mais nous simulons l’action en même temps. Nous avons un modèle interne que nous gardons en tête, et à partir duquel nous pouvons prédire les conséquences de nos actions, et donc procéder à des corrections en temps réel.

Ce cadre général s’explique au début sur un pas ou sur un geste de la main, mais il est bien entendu beaucoup plus global et ce schéma semble opérant dans les actions de la pensée les moins motrices. Lorsque nous voyons le Monde, il y a des circuits de notre cerveau qui alimentent notre perception consciente et d’autres qui fonctionnent de manière différente. Lorsqu’on peut les opposer, notament lors d’illusions d’optique, on identifie leur existence et donc leurs différences.