Sans conflit ni ennemi

J’ai commencé à comprendre quand je n’ai plus été capable d’endurer la douleur, l’anxiété, la dépression continuelle dans laquelle je vivais depuis quelques années. J’ai donc eu cette pensée bizarre, que je ne pouvais plus vivre avec moi-même. Puis, j’ai observé cette pensée. Je me suis demandé : « Quel est ce moi avec lequel je ne peux plus vivre ? Qui suis-je ? Quel est cet être qui est si étouffant, si insupportable, si fou au point que je ne puisse plus vivre avec lui ? »

A ce moment, une division s’est créée entre ce faux sentiment de moi extrêmement fou et un plus profond sentiment de présence ou d’être. Donc ce faux moi, personnel ou collectif, est la racine de la folie. C’est un sentiment de soi basé sur le mental conditionné, sur des structures de pensée, sur des images mentales. Et sur le plan collectif, le moi devient nous. Nous contre eux.

Personnel ou collectif, l’ego ne peut vivre sans conflit ni ennemi. Il croit que sa survie dépend des sentiments de séparation et il ressent le besoin de perpétuer ces sentiments. Il créé donc ses propres ennemis.

Extrait du livre audio « Même le soleil mourra un jour »

Le Desespéré - Gustave Courbet, 1853 et 1855
Le Désespéré – Gustave Courbet, 1853 et 1855