(Se) préparer à percevoir

L’hypothèse du frayage de Freud confirmée par les neurosciences

Freud avait émis l’hypothèse suivante : une information se fraie un premier chemin dans le cerveau, ce qui fait que la deuxième information aura tendance à prendre plus facilement le même chemin. Ce sont des processus d’apprentissage. Aujourd’hui, les imageries neurologiques confirment qu’effectivement, une information qui vient du milieu extérieur sculpte, fraie des circuits dans le cerveau et créé des aptitudes particulières à percevoir le Monde. Le Monde qu’on perçoit, est d’abord construit par notre appareil neurologique, qui lui-même est construit par le Monde qu’on perçoit. Cela veut dire que l’Homme façonne le Monde qui le façonne.

Mind labyrinth

Une fois que notre cerveau est circuité par la structure du milieu qu’on a inventé (structure du milieu social, structure du milieu relationnel, conditions éducatives, entrainements physiques et mentaux), il perçoit de manière préférentielle un type de Monde.

Le Monde qu’on perçoit est celui pour lequel on a été préparé à le percevoir. Ce qu’on appelle Réalité, c’est une construction, une représentation du Monde.

C’est vrai dans la biologie, mais c’est vrai aussi avec les mots, les représentations verbales : une fois qu’on a acquis des mots, une fois qu’on a acquis une histoire, on perçoit plus facilement le Monde qu’on se représente verbalement.