Elle quitte la maison

Devenir adulte

Mercredi matin à 5 heures alors que le jour se lève
Fermant silencieusement la porte de sa chambre
Laissant le mot dont elle aurait espéré qu’il en dise plus
Elle descend à la cuisine serrant son mouchoir
Tournant calmement la clé de la porte de derrière
Marchant dehors, elle est libre

Elle (Nous lui avons donné une grande partie de nos vies)
Quitte (sacrifié une grande partie de nos vies)
La maison (Nous lui avons donné tout ce que l’argent pouvait acheter)
Elle quitte la maison après avoir vécu seule pendant tant d’années

Le Père ronfle tandis que sa femme met sa robe de chambre
Ramasse la lettre qui traîne là
Se dresse, seule, en haut des escaliers’
Elle fond en larmes et crie en pleurs à son mari
Papa notre bébé est parti
Pourquoi nous avoir traité de manière si irréfléchie
Comment peut-elle m’avoir fait ça ?

Elle (Nous n’avons jamais pensé à nous)
Quitte (Jamais une pensée pour nous)
La maison (Nous nous sommes battus toute notre vie pour nous en sortir)
Elle quitte la maison après avoir vécu seule pendant tant d’années

Vendredi matin à 9 heures elle est loin
Attendant pour le rendez-vous qu’elle a fixé
Rencontrant un homme qui fait le commerce des motos

Elle (Qu’avons nous fait de mal ? )
Est en train (Nous ne savions pas que c’était mal)
De s’amuser (l’amusement est la seule chose que l’argent ne peut pas acheter)
Quelque chose à l’intérieur qui a toujours été refoulé
Pendant tant d’années

Elle quitte la maison, au revoir

Génèse de la chanson

L’idée de cette chanson, qui raconte la fugue d’une adolescente, est venue à Paul McCartney à la lecture d’un article dans le Daily Mirror de février 1967. L’article en question traitait de la fugue d'une jeune femme de 17 ans, nommée Melanie Coe. Il y avait à l’époque beaucoup de cas similaires de fugues chez les adolescents, comportement fortement encouragé par Timothy Leary, gourou de la « contre-culture », dont l’idée était ainsi de créer une sorte de « société alternative » à San Francisco. Il n’en fallut pas plus pour pousser McCartney à écrire cette chanson.
Wikipedia