Universellement bisexuels

La structure d’une société peut évoluer sans que cette société ne s’effondre. La structure familiale évolue aujourd’hui avec le mariage pour tous, mais la société n’a aucun souci à se faire. Ce sont des métamorphoses d’un système, qui n’a pas beaucoup changé : c’est la monogamie officiellement. Un homme et une femme, des enfants. Même si vous prenez un couple de lesbiennes, soit une des deux engendre un enfant, et l’enfant porte le nom des deux, et cela produit une famille comme d’habitude, entre deux femmes, deux hommes. Cela reproduit toujours les familles nucléaires, que nous avons en Europe.

Au contraire, si vous allez dans d’autres sociétés, un homme a plusieurs épouses. Parfois une femme a plusieurs maris. Germanité, paternité, maternité n’ont pas le même sens : chez nous, c’est fixé sur un individu : un homme, une femme, etc … Là, c’est sur plusieurs individus : si le père qui couche avec votre mère meurt, vous avez encore cinq pères, et tous les enfants de mes pères sont mes frères et soeurs. Donc, c’est pas du tout le même système de solidarité. Ce n’est pas les mêmes interdits sexuels, que chez nous. Quand vous avez ça dans la tête, vous pouvez voir si on est en train de briser la société, ou bien tout simplement d’évoluer dans la société.

Dans notre société occidentale, à travers les progrès de la Science il faut bien le dire, l’homosexualité a été découverte comme une sexualité autre mais normale. C’est-à-dire que nous sommes tous bisexuels. Evidemment, le côté homosexuel est refoulé pour la majorité des gens. Pas pour tous, mais c’est refoulé. On a essayé à un moment, de faire que les homos redeviennent hétéros. C’était des souffrances inouïes. En médecine, vers 1930 aux Etats-Unis, l’homosexualité n’est plus considérée comme une pathologie. Plus tard, dans les associations de psycho, ce n’est plus une perversion. Donc cela devient de plus en plus une autre sexualité mais normale.

Et ensuite, il y a eu une découverte dans la primatologie : les deux primates les plus proches de nous génétiquement, le bonobo et le chimpanzé, sont bisexuels : quand les femelles sont en rut, les rapports sont hétéros. Mais entretemps, les hommes se masturbent entre eux, les femelles aussi. J’étais dans une société les Baruyas, où tous les garçons de neuf ans à vingt ans étaient homosexuels.

Quelque soit la société dans laquelle il vit, l’homme est le même. Au niveau biologique, nous avons deux sexualités en nous.

C’est comme ça : Freud l’avait découvert sans observations biologiques, mais sur le divan à travers le désir de ses patients. Il avait entendu la bisexualité chez les gens. Les primatologues l’observent sur le terrain.

On peut postuler qu’on est tous, universellement, bisexuels.

Pomme

Photo : dkraner